Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 08:56

6a00d83453596169e201348830cc05970c-320wi

 

 

 

Q: Est-il permis de faire la prière du `Ichâ', avant son temps déterminé et ceci pour le cas d'une personne qui a un travail qui nécessite qu'elle dorme toutes les nuits avant le temps de la prière du `Ichâ' pour se reposer et se réveiller avant l'aube pour aller au travail. Lui est-il permis aussi de faire la prière du Fadjr et ses surérogatoires avant leur temps, avant de sortir de la maison, parce que si elle sort, elle ne pourra pas les faire ni en route, ni à son travail?

 

 

R: Il n'est pas permis au musulman de faire la prière du `Ichâ' avant son temps respectif dans le but de dormir tôt pour se reposer et se réveiller avant l'aube pour se préparer à partir au travail. Le fait d'avoir besoin de dormir tôt pour se reposer et partir au travail à temps n'est pas considéré comme une excuse valable pour avancer la prière du `Ichâ' de son temps respectif mentionné par la loi islamique (Charia). Comme il n'est pas permis de faire la prière du Fadjr ainsi que ses surérogatoires qu'au moment du lever de l'aube véridique et partant elles sont nulles si elles sont faites avant l'aube, et il devra recommencer les prières obligatoires, et ceci pour l'ensemble des musulmans, il lui sera permis de recommencer

 

les surérogatoires avant le Fadjr, et le fait qu'il ne puisse pas les prier à son travail ni sur le chemin n'est pas considéré comme une excuse valable qui l'autorise à avancer ces prières ou l'une d'entre elles; il est obligé de faire les cinq prières en leurs temps respectifs même si pour cela il doit rater un peu de son travail d'ici-bas.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

( Numéro de la partie: 6, Numéro de la page: 150)

 
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')


source :

http://www.alifta.net/Fatawa/FatawaChapters.aspx?View=Page&BookID=9&PageID=1912&back=true
Published by kitab wa sounnah - dans Salat
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 11:09

6a00d83453596169e201348830cc05970c-320wi

 

Fatwa Cheikh Ibn Baz

 

 

Q: Quel est l'avis religieux concernant la mendicité?

R: La mendicité n'est pas autorisée sauf dans trois cas que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a détaillé dans le Hadith authentique rapporté par Mouslim dans son Sahîh, d'après Qabîsa ibn Moukhâriq Al-Hilâlî Il (Qu'Allah soit satisfait de lui), lorsqu'il dit (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam):


Certes la mendicité n'est autorisée que pour trois types de personnes : - Une personne s'étant chargé de verser une somme afin de mettre fin à une querelle. La mendicité lui est alors autorisée jusqu'à ce qu'il obtienne la somme désirée. - Une personne ayant subi une catastrophe qui détruisit ses biens. La mendicité lui est alors autorisée jusqu'à ce qu'il puisse satisfaire ses besoins primordiaux. - Une personne étant victime d'une extrême pauvreté, dont peuvent témoigner trois personnes raisonnables parmi ses proches. La mendicité lui est alors autorisée jusqu'à ce qu'il puisse satisfaire ses besoins primordiaux.


, puis le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit:


En dehors de ces cas là, ô Qabîssa, tout bien acquis par mendicité est illicite, et son propriétaire en fait alors usage illicitement.  

 Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) y a expliqué les différentes sortes de mendicités autorisées, et que ce qui est en dehors de cela, est illicite. Donc, celui qui possède, ce qui lui permet de subvenir à ses besoins comme revenus tirés d'un emploi, d'un commerce, de récoltes, de biens immobilier ou d'un travail manuel comme la menuiserie, le métier de forgeron, l'agriculture ou autre, il lui sera interdit de mendier (ou de demander l'aumône).

 

En revanche celui qui est dans la nécessité, il n'y a pas de mal à ce qu'il demande en fonction de ses besoins. Tout comme celui qui a dépensé pour réconcilier deux parties ou pour subvenir aux besoins de sa famille et de ses enfants, il n'y a aucun mal à ce qu'il demande. Et c'est Allah qui est le garant de la réussite.

 

 

( Numéro de la partie: 14, Numéro de la page: 320)

 

Source :

 

http://www.alifta.net/Fatawa/FatawaSubjects.aspx?View=Page&&NodeID=3606&PageID=2727&SectionID=13&SubjectPageTitlesID=90919&MarkIndex=0&0#Quelestlavisreligieuxconcernantlamendicit%C3%A9

 





Published by kitab wa sounnah - dans Fatawa
commenter cet article
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 12:45

6a00d83453596169e201348830cc05970c-320wi

 

 

 

 

Mise en garde contre l'attaque de l'honneur des gens et contre la Ghayba (médisance).



Fatwa Cheikh Ibn Baz

Q: Qu'est-ce que la Ghayba (médisance)? Quel est l'avis de la religion sur celui qui détruit la réputation des gens ? Est-il permis de s'asseoir en compagnie d'une personne qui médit des autres ?

R: Attaquer l'honneur des musulmans est un acte blâmable majeur dans la religion et est considéré comme médisance interdite. C'est un péché majeur selon la Parole d'Allah (Gloire à Lui) : Mouslim a rapporté dans son Sahîh (Livre des Hadiths authentiques) d'après Abou Hourayra ((Qu'Allah soit satisfait de lui)) que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :

 

"Connaissez-vous ce qu'est la médisance?". - "Allah et Son envoyé, répondirent ses Compagnons, en sont les plus informés". - "C'est de dire de ton prochain, reprit-il, ce qu'il lui répugne". - "Que dis-tu, objecta-t-on, si je trouve cela chez mon prochain?". - "Si c'était ainsi, rétorqua-t-il, tu l'aurais médis, sinon, tu l'aurais calomnié".

 

Rapporté par Mouslim.

De plus, il est authentiquement rapporté que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a vu la nuit du Mi`râj (Ascension au Ciel) des gens qui avaient des ongles en cuivre avec lesquels ils s'égratignaient le visage et la poitrine. Alors il dit :


"O Djibrîl (l'Archange Gabriel) ! Qui sont ces gens ?" Il dit : "Ce sont ceux qui mangent la chair des gens et qui souillent leurs réputations"


Par Conséquent, il vous incombe à vous et aux autres musulmans de ne pas être en compagnie de ceux qui médisent les musulmans et de leur conseiller de renoncer à cette mauvaise action. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :


Quiconque parmi vous s’aperçoit de quelque chose de répréhensible, qu'il la redresse de la main ; s'il ne le peut pas, que ce soit de sa langue ; s'il ne le peut pas toujours, que ce soit de son cœur. Or, cette dernière attitude constitue le degré le plus faible de la foi.

 

S'ils ne respectent pas ce que vous leur recommandez de faire, alors ne leur tenez plus compagnie puisqu'il ne cesse pas de pratiquer cet acte interdit.

 

 


 

( Numéro de la partie: 9, Numéro de la page: 239)


Published by kitab wa sounnah - dans Comportement
commenter cet article
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 11:24

66a4a145-d62c-4fd5-9e78-f807613ddfab bismillah-copie-1

 

 

De l’honarable savant et Moufti du sud de la Sa’oudi 

 

Cheykh Ahmad bnou yahyâ an Najmi rahimahoullah.

 

00-SEparateur

 

Quel est le jugement sur le faite de mettre le Moushaf (al Qourân)  sur le sol ?

 

 

Question :
 Est-il permis de mettre le Qour ân sur le sol ou sur le tapis  de la mosquée ?

Réponse :
 il lui est obligé d’élever le Moushaf (le Qourân) et de l’honorer sauf en cas de nécessité.
Et la conciliation vient d’Allah.

 

00-SEparateur

 

Quelle est le jugement  sur le faite de embrasser le Moushaf ?

 

 

Question :


Est-il permis d’embrasser le Moushaf ?

 

 

Réponse :


 Oui comme la rappelé al Hafizh ibnou Hajar dans al fath, kitâb al houdoud, dans sahih al Boukhârî : le prophète salallahou ‘alayhi wa sallama vint  avec deux juifs qui avaient forniqués et il est parti dans le  lieu ou les juifs étudiaient puits  on lui apporta la Thora et il le prophète salallahou ‘alayhi wa sallama l’embrassa puits la redéposa. Le hadith… (cheykh ne continua pas plus loin dans le hadith).
Et il est relaté d’après ‘Ikramah qu’il embrassait le Moushaf et il disait hadha kalami Rabbi, hadha kalami Rabbi, ceci est la parole de mon Seigneur, ceci est la parole de mon Seigneur et par ceci il est certes permis  d’embrasser le Moushaf (al Qour ân).
Et la conciliation vient d’Allah.

 

00-SEparateurA partir de quand (considère ton) que le mouslim à exilé  délaissé

 

(هاجر)  al Qou ân ?

Question :


Es ce que  celui qui ne termine pas (la lecture)  du  Qour ân  à la fin de chaque mois est considéré comme avoir exilé ou délaissé le livre d’Allah le très Haut le très élevé ?

Réponse :


 Lorsqu’il dépasse les quarante jours il lui sera compté de l’avoir  délaissé selon son retard qu’il a eu (par rapport aux quarante jours), et la conciliation vient d’Allah.

Source :  فتح الرب الودود في الفتاوى والرسائل والردود,fath Rabbou al wadoud fii al fatâwâ wal masâil wa roudoud tome 1 Question, 69, question 72, question 73 ;question 89.

 

00-SEparateur

 

Question :


 Quel est le jugement sur le faite de dire sadaqa rasouloullaha, salallahou 'alayhi wa sallama après avoir évoqué rappelé un noble  hadith ?

Réponse :


 Si il prend cela comme une sounnah et qu'il dise cela à la fin de chaque hadith ceci une bid'ah innovation, mais s'il la personne dit cela dans une chose contraire à cela il n'aura rien (à lui reprocher) et la conciliation vient d'Allah

Source : فتح الرب الودود في الفتاوى والرسائل والردود,fath Rabbou al wadoud fii al fatâwâ wal masâil wa roudoud tome 1 Question, 69, question 72, question 73 ;question 89.

 

00-SEparateur

 

Quel est le jugement sur le faite d’embrasser le Moushaf

 
DE l’honorable Grand savant Cheykh Abdou al ‘Aziz bni Bâz

 

rahimahoullah .

 

Quel est le jugement sur le faite d’embrasser le Moushaf après qu’il soit tombé d’un endroit sur élevé ?

Réponse :

On ne connait aucune preuve dans la Chari’ah sur le faite d’embrasser le Moushaf, cependant si la personne le fait ya pas de mal car il est relaté que ‘Ikramah bnou Abi Jahl as sahâbi al Jalil qu’Allah le très haut l’agréé il embrassait le Moushaf et il disait hadha kalami Rabbi, ceci est la parole de mon Seigneur.
Et de ce qui est d’embrasser le Moushaf dans chaque situation  il ya pas de mal dans cela cependant cela n’est pas légiféré et il ya pas dessus de preuves dans la Chari’ah, cependant s’il l’embrasse pour sa considération pour son respect après qui soit tombé de ça mains ou d’un endroit sur élevé il ya pas dans cela in châ a Allah.

 

 

Source : (290,289/9) مجموع فتاوى ومقالات متنوعة

 

 

Traduit par Zayd abou Leylâ al Albânî

Published by kitab wa sounnah - dans Fatawa
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 08:40

 

bismillah111.jpg

 

 

Refuser la critique

 

Shaykh Muhammad 'Umar Bazmul

 

 

 

Question : Quel est votre conseil aux musulmans d’occident qui entendent des savants critiquant les gens impliqués dans la da'wa et qui n'acceptent pas cette critique, en disant : « Nous connaissons ces prêcheurs et nous n'avons jamais rencontré ces savants. Ainsi comment pouvons-nous laisser ceux que nous avons connu pendant des années pour les paroles de ceux que nous n’avons jamais rencontrés ? »

 

 

 

Réponse : Le principe dans ce type d'affaire est que ce qui est rapporté d'une personne de confiance doit être accepté. Ainsi si une parole d'un des savants Salafis nous parvient, clarifiant la situation d'une personne, qu'il a quelques problèmes, alors celui qui entend cette parole doit accepter ce que lui rapporte cette personne digne de confiance. Ceci est le cas tant que rien ne vient contredire ou réfuter la critique ou montrer que la critique était hors de propos.


 


Par exemple, si la critique d'un savant sur quelqu'un nous parvient, nous devons accepter cette critique sur cette personne de la part de ce savant et il doit être suivi. Et si vous trouvez un autre savant louant cet individu, alors le principe est que la critique a la priorité sur l'éloge, tant que celui qui a loué l'individu n'est pas venu avec une explication claire de la critique de l'autre savant, le réfutant et annulant clairement cela. Dans ce cas, nous penchons vers la parole du savant qui a loué l'individu.


 


Dans tous les autres cas, le principe est que nous devons accepter et suivre les paroles d'un savant digne de confiance, particulièrement quand sa critique est détaillée, expliquant la raison d'une telle critique avec les preuves qui ont nécessité la critique de cet individu. Et quand cette critique parvient aux gens, ils n'ont aucune autre alternative que de la prendre.


 


Je vous donnerai un exemple pour aider à clarifier cela. Imaginez si nous n'avions pas accepté les paroles des imams du Hadith en ce qui concerne les transmetteurs de hadith, leurs critiques et éloges pour eux. Pourrait-on distinguer les narrations authentiques du messager d'Allah (sallallahu 'alayhi wa sallam) de celles qui ne le sont pas ? La réponse : Non, nous ne serions pas capables de les distinguer, puisque nous ne suivrions pas le facteur même qui nous permet de distinguer le sahih du dha'if, les paroles des savants sur les transmetteurs qui nous ont transmis les narrations.


 


De la même façon, à notre époque, les savants continuent à transmettre ce dont ils ont été témoin et connaissent des situations des différents individus. Ce témoignage est appelé le jarhta'dil. Le ta'dil signifie les paroles qui nous encouragent à prendre la science d'eux et le jarh wa signifie la critique qui nous empêche de faire ainsi et nous oblige à avertir les gens contre eux et Allah est plus savant.

 

 

 

 

 

Article tiré du site bakkah.net

 

Source : cassette enregistrée avec la connaissance et la permission du shaykh, fichier n°AAMB002, daté 1423/6/25.


Traduit par les salafis de l’Est

Published by kitab wa sounnah - dans Minhaj
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 13:05

6a00d83453596169e201348830cc05970c-320wi

 

 

 

Mettre  en garde contre un pervers, n'est pas de la

calomnie.

La question 10 de la Fatwa numéro ( 18452 )

Q10: Si quelqu'un est connu pour son mauvais comportement et commettait ouvertement des péchés majeurs tels que la consommation du vin ou autre, est-il permis de mettre les autres en garde contre lui?

R 10: Mettre en garde contre les œuvres des pervers et de ceux qui commettent des péchés majeurs est une obligation.

( Numéro de la partie: 12, Numéro de la page: 386)

Si un musulman craint pour ses coreligionnaires de subir le mal de ces pervers, il doit donc en attirer leur attention, en dévoilant leurs machinations afin qu'ils ne tombent pas dans leurs pièges. Il faut également donner conseils aux dépravés et à ceux qui commettent les péchés majeurs, car il se peut qu'Allah les guide. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: La vraie foi consiste à tenir bon conseil". - "A qui?", demandèrent-ils. - "Par amour pour Allah, pour Son livre, pour Son envoyé, pour les Imams et pour le commun des musulmans", leur répondit-il. rapporté par Mouslim d'après le hadith de Tamîm ibn Aws Ad-Dârî (Qu'Allah soit satisfait de lui)

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. .

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')


source :

http://www.alifta.net/Fatawa/FatawaChapters.aspx?View=Page&PageID=4514&PageNo=1&BookID=9
Published by kitab wa sounnah - dans Mise en garde
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 09:59

  Les quarante (ahadîth )an Nawawiyah de l’Imâm an

 

Nawawi rahimahoullah


avec une petite explication de cheykh Mouhammad ibnu

 

Sâlih al ‘Outhaymîn rahimahoullah.

 

 

الحديث الأول

 

 

 

 

hadiths-1-des-quarantes-nawawi.jpg

 

 

 

 

D’après  l’Emir le prince des croyants Abî Hafsin ‘Oumara bni al Khattâbi  رضي الله عنه a dit :
J’ai entendu le Messager d’Allah  صلى الله عليه و سلم dire :

 

 

Certes Les actions ne valent que par les intentions et certes chaque personne aura selon son intention.
Celui dont son émigration est pour Allah et Son Messager, alors son émigration sera comptée pour Allah et son Messager. Et quand à celui dont son émigration est pour ce bas-monde qu’il atteint, ou une femme qu’il épouse, donc son émigration sera comptée ce vers quoi il a émigré.


Le  Hadîth est unanimement reconnue authentique, rapporté par al Boukhârî et Mouslim.

 

 

Explication de cheykh Mouhammmad ibnu Sâlih

 

al’Outhaymîn rahimahoullah.

 

 

Ce hadîth est un grand fondement en ce qui concerne les  actes du cœur.
Car les intentions font parties des actes du cœur. Les savants ont dit que ce hadîth est la moitié des adorations.
Car c’est la balance des actes intérieur, quand au hadîth de ‘Âichah رضي الله عنها qui dit : Celui qui fait une chose nouvelle (innove) dans notre affaire (c-à-dire notre religion) ce dont il n’en fait pas partie elle sera rejeté. (Hadîth Rapporté par al Boukhârî et Mouslim) et dans une autre parole : Celui qui fait un acte dont il y’a pas notre ordre dessus il sera rejeté. (Hadîth rapporté par Mouslim et al Boukhârî), ce hadîth est la moitié de la religion car c’est la balance des actes apparents ?
Et ont déduit de, la parole prophète صلى الله عليه و سلم qui est : Certes les actes ne valent que par les intentions.
Car il y’a pas un acte sans quel ne soit accompagné de son intention, chaque personne doué de raison choisi d’elle-même, ce n’est pas possible que la personne  fasse un acte non accompagné d’intention jusqu'à certains savants ont dit : si Allah nous avait chargé un acte sans intention ca serai comme nous charger des choses d’ont nous ne pouvons pas faire.
Ce qu’on déduit de ce bénéfice : C’est une réplique, une réponse  à ceux qui sont atteint par les chuchotements (de shaytân qu’Allah le maudisse) ceux qui font plusieurs fois les même actes (d’adoration le recommence), ensuite shaytân leurs dit : vous n’avez pas mit l’intention.
Certes nous leur répondons : Non, Non c’est impossible jamais, que vous puissiez faire des actes sans avoir l’intention soulager-vous et repousser c’est chuchotement (de shaytan qu’Allah le maudisse).

 

 

Parmi les bénéfices de ce hadîth :

 

 

Certes l’être humain est récompensé ou châtié on lui interdira la récompense selon son intention, d’après la parole du prophète صلى الله عليه و سلم : qui dit celui dont l’émigration est pour Allah et son Messager son intention sera  donc pour Allah et son Messager.
Et déduit de ce hadîth : Aussi que les actes seront comptés que ce vers quoi ils aboutissent, il se peut qu’une chose soit permise à l’origine et cette chose devienne une obéissance si l’être humain a l’intention de faire un bien, exemple il met l’intention dans le faite de  manger et de boire  que cela le renforcera dans l’obéissance d’Allah et c’est pour cela que le prophète  صلى الله عليه و سلم  a dit :Prenez le Souhoûr (repas de la fin de la nuit ou juste avent le al Fajr que l’on prend avent d’entamer son jeûne) car certes  dans as Souhoûr il y’a la Barakah  (la bénédiction).

 

Parmi les bénéfices de ce hadîth :

 

 

C’est qu’il est impératif au professeur qu’il donne des paraboles, des exemples qui vont  éclaircir le jugement de la chose, et le prophète  صلى الله عليه و سلم   à donner comme exemple l’émigration  c’est le  déplacement d’un pays polythéisme vers un pays d’Islâm et il a éclairci (le prophète  صلى الله عليه و سلم) ) que l’émigration est un seul acte l’être humain sera récompensé pour cet acte et l’être humain peux être privé de cette récompense de cet acte, l’émigrant celui qui fait l’émigration pour Allah et son Messager celui-là sera récompensé il atteindra son but qu’il voulait atteindre et l’émigrant qui émigre pour atteindre ce bas-monde ou pour épousé une femme on le privera de cette récompense-ci (cette émigration qui n’a pas été faite pour Allah et son Messager).
Et ce hadîth rentre dans le chapitre des adorations de même dans le chapitre des transactions et dans le chapitre des mariages et tous les chapitres de jurisprudence (al fiqhou).

 

Traduit par Zayd abou Leylâ al Albânî le 28/07/2011

Published by kitab wa sounnah - dans Comportement
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 22:09

66a4a145-d62c-4fd5-9e78-f807613ddfab bismillah

 

 

 

Published by kitab wa sounnah - dans Jeûne -Ramadan
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 11:44

photo attention mise en garde contre yahyah et Dammaj

 

 

Mise en Garde de Cheikh Mohammed ibn Hadi Al

 

Madkhali et de

 

Cheikh 'Oubeid Al Jabiri sur yahya al hajouri .

 

 

 

 

Pour voir les mises en garde cliquez sur l'image.

 

 

 

danger damag

 

 

00-SEparateur

 

 

6a00d83453596169e201348830cc05970c-320wi

 

 

 

 

 

Cheikh Rabi' ibn Hadi Al Madkhali dit de

 

Yahya al Hajouri

 

que c'est un Haddadi Khabith.

 


 

 

cliquez ici pour en savoir plus

 

 

 

 

 


 

 


Published by kitab wa sounnah - dans Mise en garde
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 10:21

ramadanok

 

 

6a00d83453596169e201348830cc05970c-320wi

 

 

 

Quelques points relatifs au Mois de Ramadan

 

 

Par 'Ammar Abou Nawwas.

 

 


 

Published by kitab wa sounnah - dans Jeûne -Ramadan
commenter cet article

Présentation

  • : Kitab Wa Sounnah
  • Kitab Wa Sounnah
  • : islam religion minhaj mise en garde
  • Contact

15385752accueil-gif.gif

 

 

twitter logo

 

bouton c-copie-1

 

Hautblog.png

  bouton 'aqida

feuillesetfleur_separateur.gif

bouton-salat.gif

feuillesetfleur_separateur.gif

bouton-minhaj-copie-1.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-jeune-ramadan.gif

feuillesetfleur separateur

bouton fatwa

feuillesetfleur separateur

bouton-mise-en-garde.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-femme.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-comportement.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-audio.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-annonce.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-seminaire.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-imformatique.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-radio.gif

feuillesetfleur separateur

 

Basblog.png

Contact



e-mail

Paiement

 

logo paypal