Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 15:37

 

 

 

Ecoutez le Cheikh

 

 

Cheikh Abdullah Al Adani dit :


Au Nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Voici une série de questions [1] que nous allons poser à notre Cheikh et père, l’honorable Cheikh Abou Ibrahim, Muhammad Ibn AbdilWahhab Al Wassabi, Al ‘Abdali, qu’Allah le préserve, en ce lundi matin, le 19 du mois de muharram 1434 (qui correspond au 3/12/2012). Qu’Allah vous récompense.

 

Question :


Quel est votre conseil pour ceux qui prêchent dans les pays mécréants et qui n’appellent pas les musulmans à faire la hijra vers les pays musulmans ? Qu’Allah vous récompense.

Réponse de Cheikh Muhammad Ibn AbdilWahhab Al Wassabi :


Ils sont considérés comme fautifs, car résider dans les pays des mécréants est à la base interdit. Et les cas où cela est permis sont soumis à des règles restrictives et sont des exceptions. Mais sinon, la base est l’interdiction, comme cela est prouvé par de nombreux hadiths comme la parole du Prophète  :twisted: :

« Je me désavoue de quiconque réside parmi les polythéistes. »

Il a dit qu’il se désavouait ! Il  :twisted: a aussi dit :

 

« Le musulman et le polythéiste ne doivent pas voir le feu l’un de l’autre. »


C’est-à-dire que les musulmans ne voient pas le feu des mécréants car une grande distance les sépare. Une grande distance sépare les musulmans des mécréants. Et de la même manière, les mécréants ne voient pas le feu des musulmans car ils sont loin les uns des autres.

Et il n’y a aucun doute que la résidence du musulman dans une terre d’Islam est meilleure pour lui dans cette vie et dans l’au-delà, pour lui, ainsi que pour son épouse et ses enfants. Ses fils pourront apprendre la science et le Coran. Ses filles apprendront, auprès des femmes, la science et le Coran. Son épouse apprendra, lui-même apprendra. Ils écouteront l’adhan en tout lieu à l’heure des prières. Il rencontrera ses frères, ils se feront le rappel et se conseilleront…

Alors qu’en résidant dans les pays des mécréants, tu t’égares, tu égares ton épouse et tes enfants. L’heure de la prière arrive et tu n’écoutes pas l’adhan. Tu es témoin de nombreuses choses blâmables. Si tu ne les réprimandes pas, ne serait-ce que par ton cœur, tu es alors dans le péché comme si tu l’avais fait. Si tu ne les réprimandes ni par ta main, ni par ta langue, ni par ton cœur, cela veut dire que tu les agrées. Si le cœur ne réprimande pas ces choses cela veut dire qu’il les agrée. Et celui qui agrée ces choses est comme celui qui les a faites.

Al ‘Ors Ibn ‘Amira Al Kindi, qu’Allah l’agrée, rapporte que le Prophète  :twisted: a dit :

 

« Si un péché est commis sur terre, ceux qui sont présents et l’ont réprimandé sont comme ceux qui n’étaient pas présents. Et ceux qui n’étaient pas présents et l’ont agréé sont comme ceux qui y ont assisté. »


Ce hadith est rapporté par Abou Daoud et Cheikh Al Albani, qu’Allah lui fasse miséricorde, l’a déclaré bon dans plusieurs de ses livres.

Donc, comme tu viens d’écouter, si un péché est commis sur terre, celui qui est présent, c’est-à-dire que ce péché a été commis en sa présence, mais l’a réprimandé est comme celui qui n’y a pas assisté. C’est-à-dire, comme s’il n’avait pas été présent. Il n’est alors aucunement touché par ce péché car il l’a réprimandé. Et peu sont ceux qui réprimandent… c’est à Allah que l’on demande l’aide.

Il est donc comme celui qui n’était pas présent au niveau du péché. Cependant, il est récompensé pour avoir réprimandé.

Quant à celui qui n’était pas présent mais a agréé. Il a seulement été informé que dans tel pays, ils font telles et telles choses. Son cœur est serein alors que c’est un péché.

 

« Et ceux qui n’étaient pas présents et l’ont agréé sont comme ceux qui y ont assisté. »


C’est comme s’il y avait participé, même si le péché est commis à l’autre bout du monde. Son cœur les a réunis car il est à l’aise.

Résider dans les pays des mécréants est donc un mal et une adversité, nous demandons à Allah de nous en préserver.

 

Et nous leur disons :


Ô mes frères, ne vous souciez pas de ce bas monde. Ne soyez pas hésitants, que ce monde éphémère et le confort matériel ne vous conduisent pas à oublier la hijra vers les terres d’Islam pour vous y installer, que cela ne vous fasse pas oublier de vous appliquer dans l’adoration avec les musulmans et de vous souciez de vous-même ainsi que de vos épouses et vos enfants en ce qui concerne l’apprentissage.

Prenez garde à ne regarder que devant vous et prenez garde à l’amour de l’aisance mondaine. Car ceci vous fera perdre beaucoup de bienfaits de l’au-delà ainsi que la science, l’adoration et l’obéissance.

Cependant, si cette personne est un prêcheur et qu’il ne réside (en pays mécréant) que pour prêcher et enseigner (l’Islam) aux gens et propager le bien parmi les musulmans, nous disons alors que ceci fait partie des exceptions [2]. Comme quelqu’un qui réside (en pays mécréant) pour étudier une science. Mais pour cela il y a des règles précises, ce n’est pas permis de manière générale. Ce n’est pas tout étudiant qui peut se déplacer vers les pays mécréants, mais seulement celui qui se soumet aux règles légiférées.

Et si vous reveniez aux fatwas des savants, vous découvririez beaucoup de bien sur ce sujet, à propos de l’interdiction de résider dans les pays de mécréants et les conditions restrictives à remplir pour y résider.

Et c’est d’Allah que l’on obtient la réussite.

Fin de la réponse de Cheikh Muhammad Ibn AbdilWahhab Al Wassabi

 

Traduit et publié par daralhadith-sh.com    

 

 

 

 

 

[1] Nous traduirons par la suite d’autres questions qui ont été posées lors de cette conférence inchaAllah.

[2] Après la conférence, nous avons questionné Cheikh Al Wassabi, qu’Allah le préserve, à ce sujet. Nous lui avons précisé que certaines personnes restent en pays mécréant pour prêcher mais mettent ainsi leurs enfants en danger, car eux seront éduqués dans les écoles des mécréants ou bien à la maison, ou autre, en suivant le programme scolaire des mécréants. Le Cheikh a répondu en résumé : « Ce n’est pas permis pour tous. Comme nous l’avons dit, les cas permis sont des exceptions qui sont restreintes par des règles et des conditions précises… »    

 

Partager cet article

Published by kitab wa sounnah - dans Fatawa
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Kitab Wa Sounnah
  • Kitab Wa Sounnah
  • : islam religion minhaj mise en garde
  • Contact

15385752accueil-gif.gif

 

 

twitter logo

 

bouton c-copie-1

 

Hautblog.png

  bouton 'aqida

feuillesetfleur_separateur.gif

bouton-salat.gif

feuillesetfleur_separateur.gif

bouton-minhaj-copie-1.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-jeune-ramadan.gif

feuillesetfleur separateur

bouton fatwa

feuillesetfleur separateur

bouton-mise-en-garde.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-femme.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-comportement.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-audio.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-annonce.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-seminaire.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-imformatique.gif

feuillesetfleur separateur

bouton-radio.gif

feuillesetfleur separateur

 

Basblog.png

Contact



e-mail

Paiement

 

logo paypal